Conseil personnalisé

Les 3 composantes de la Cosmétique verte

Publié le : 10/05/2016 14:48:34
Catégories : La beauté Rss feed , Les actifs Rss feed

phyto cosmetique active


La Cosmétique Verte ou Phytoceutiques

Les 3 composantes principales de la Cosmétique Verte

Les cosmétiques de la chimie verte sont depuis de nombreuses années en pleine expansion. Tentons aujourd'hui de dresser un bilan de ces années, et d'envisager les perspectives futures de ce secteur cosmétique innovant. En effet, la cosmétique verte bouscule les comportements de consommation et il est important pour le consommateur ou l'institut de beauté de s'y retrouver.
Qu'elle soit bio, naturelle ou maintenant végane la légitimité du consommateur est logique du fait de la complexité des formules cosmétiques, mais également des avertissements croissants de laboratoires ou de la presse spécialisée sur les risques de certaines substances utilisées dans nos cosmétiques. Restons loin du "boycott" prôné par le magazine "QUE CHOISIR" et examinons de plus près la composition de nos produits et les différents labels.

phytoceutique
Naturel ou d'origine naturelle ?

Un produit naturel n'a pas été modifié par des procédés chimiques, tandis qu'un produit qui contient des ingrédients "d'origine naturelle" signifie que les matières premières sont bien naturelles mais qu'il y a eu une opération de transformation qui est intervenu.
Mon point de vue, éloigné de l'opinion générale, est que le naturel n'existe pas dans nos cosmétiques. En effet, on peut utiliser brut un produit de la nature : masque au miel, bail au lait, jus de citron etc.... mais dans les cosmétiques, la plupart des ingrédients au subit une transformation qui change le produit initial.


PRENONS CONSCIENCE DU ROLE DE LA NATURE

Entre la fleur de lavande et son huile essentielle (définie par la plupart comme naturelle), on s'interroge sur le processus qui a transformé une plante en un liquide jaunâtre avec une odeur puissante. Ce processus n'est pas naturel car pas naturellement présent dans la nature. Cela ne veut pas pour autant dire que ce produit est toxique ou synthétique ! Mais invite tout simplement à une véritable prise de conscience du rôle de la nature, et que la chimie reste naturelle !

chimie verte
Les cosmétiques biologiques et les labels

Pour être Bio, le cosmétique doit contenir un certain nombre d'ingrédients d'origine naturelle cultivés selon le mode d'agriculture Biologique. Un certain nombre de substances indésirables sont proscrite. La liste est définie suivant le label (silicones synthétiques car non biodégradables, parfums, colorants et pigments synthétiques, conservateurs trop toxiques, matières premières non renouvelables - PEG, huiles minérales, glycols...-, ingrédients obtenus par des procédés de fabrication non respectueux de l'environnement, et matières premières supposant la mort d'un animal.


Cela se rapproche de notre article sur les tests sur les animaux.

Il est également important de se méfier des marques qui pratiquent le "green washing", technique qui consiste à se montrer écolo et responsable, mais si les pratiques ne le sont pas.


Dans la jungle de la législation et la certification

Bien que la réglementation soit encore timide avec de nombreux organismes indépendants qui travaillent sur de nombreux labels obéissant à des règles différentes.
Depuis 2013, avec l'entrée en vigueur du nouveau règlement cosmétique européen, les cosmétiques subissent des contraintes encore plus importantes. Et c'est bien ! Aussi bien les critères de qualité, sécurité, ainsi que les étapes de l'élaboration et de la distribution sont pris en compte. C'est ce que l'on nomme "les bonnes pratiques de fabrication" ou BPF qui s'appliquent à toute la chaîne de la vie du cosmétique. Il y a encore un certain flou avec le pourcentage d’ingrédients contenus dans les produits cosmétiques ou sur la qualité réelle des ingrédients. On retrouve néanmoins de nombreux labels qualité mis en place par des organismes privés, ou des regroupements d’entreprises. En effet, alors que certains exigent 5-10% de BIO dans la composition finale, d’autres en exigent 100%. En France, on retrouve deux organismes indépendants qui permettent de déclarer l’un de ses produits comme « Biologique » ou « Naturel » : Ecocert et Qualité France.
On retrouve également sur le marché français les labels suivants : BDIH, Nature et Progrès, Cosmebio, Natrue et Slow Cosmétique.

vegan
La tendance de la cosmétique Végane.

Cette mode chic et élitiste commence à percer en France. Elle est basée sur le refus de l’exploitation animale sous toutes ses formes. Comment un produit cosmétique peut-il correspondre à cette tendance du véganisme ?
Etre Végan, c’est être végétalien en évite en plus tous les produits d’origine animale (viande, poisson, œufs, produits laitiers, miels…). Indirectement, c’est également limiter tout produit comme le cuir, la laine et la soie. La règle doit s’appliquer à tout ce que l’on consomme afin d’éviter toutes les formes d’exploitation et de cruauté envers les animaux, que ce soit pour l’habillement, l’habillement ou dans tout autre domaine.
Un produit végane n’est pas forcément naturel car un produit issu de la chimie de synthèse n’est pas d’origine animale. L’attitude végane prend également conscience de l’impact sur l’environnement et des conditions de travail (commerce équitable…).

Voici un petit tableau comparatif entre le naturel, le bio et le végane.

tableau_vegan
Vous en savez maintenant un peu plus sur les différents composants de la cosmétique verte et des phytocosméceutiques. Les produits présents sur notre boutique en ligne peuvent être pour certain végane, mais nous ne sommes pas dans cette démarche actuellement. Nous n'avons pas contre recours à aucune maltraintance animale!

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)