Conseil personnalisé

Point réglementaire sur les cosmétiques « dangereux »

Publié le : 27/02/2016 20:16:42
Catégories : Les actifs Rss feed


Info ou Intox : Les cosmétiques sont dangereux?

Point réglementaire sur les cosmétiques « dangereux »

cosmetique-dangeureux

Le monde de la cosmétique est en perpétuelle évolution, et les fabricants doivent systématiquement s’adapter d’une part à la demande du consommateur, mais également aux évolutions bio-technologiques.


Que ce soit dans les cosmétiques sans rinçage, les gommages, les vernis ou les produits pour bébé, il ne se passe pas une semaine sans que l’on ne voit pointer comme « nocif » ou « toxique » un nouvel actif.
D’autre part, avec la multitude de marques de soin, entre la cosmétique bio et les cosméceutiques, il est difficile pour l’esthéticienne, dermatologue ou simple particulier de s’y retrouver sainement.


Sans apporter le moindre avis ni jugement, nous allons tenter de vous apporter les dernières nouvelles en matière de réglementation et d’avis. Il est en effet délicat de qualifier tel actif de « toxique » sans étude plus approfondie, et sans avoir un réel recul objectif. Passée la mode du « sans paraben », nous allons décrypter pour vous ces infos.


Cet article sera régulièrement mis à jour afin de maintenir une cosméto-vigilance à destination des professionnels de l’esthétique, mais aussi des particuliers, consom-acteurs de plus en plus pointus, et à la recherche des vrais cosmétiques performants, efficaces et avec le moindre risque pour la santé.

vernis-ongles
1. Les vernis pour les ongles

Une substance nouvelle dans les vernis.
Les phtalates préoccupants sont désormais interdits dans les vernis à ongles.


Mais une association américaine (The Environmental working group) reproche à certaines grandes marques d’avoir remplacé ces plastifiants par une autre substance qu’elle juge à risque toxique, le triphenyl phosphate (TPP),susceptible de passer dans l’organisme.
Nous ne manquerons pas de vous tenir informé de cette évolution.

microbille-plastique
2. Les microbilles de plastique dans les cosmétiques à rincer

Les États-Unis interdisent les microbilles de plastique dans les cosmétiques, suivi par de grands groupes comme Unilever ou L’Oréal. L’association européenne « Cosmetics Europe » préconise un engagement dans de bonnes pratiques environnementales afin de limiter l’utilisation de ces billes de polyéthylène.
Mais en fin de compte, c’est quoi ces microbilles ?


L’expression «microbille de plastique» désigne «toute particule plastique solide de moins de cinq millimètres destinée à être utilisée pour exfolier ou nettoyer le corps humain ou une partie de celui-ci». Aussi bien utilisés dans les fards à paupières, les gels douche, les gommages, les vernis à ongles… elles sont éliminées lors du rinçage, finisse rejeter dans les égouts pour finalement, en grande partie, agrandir le 7ème continent de plastique. Ce tourbillon de déchets plastiques dans les océans est grand comme 6 x la France !

pollution-ocean-plastique


Le texte, promulgué par Obama, prévoit que la fabrication des produits cosmétiques à rincer (« rinse-off cosmetic») contenant des microbilles de plastiques soit interdite à partir du 1er juillet 2017, et que leur commercialisation devra cesser à compter du 1er juillet 2018. Cela vaut pour l’ensemble des cosmétiques, y compris les dentifrices.


Une déclaration veut également les interdire en Union Européenne, ou ce sont environ 4 400 tonnes de microbilles en polyéthylène qui ont été utilisées en 2012. En effet, le coût pour l’environnement et la vie sauvage est beaucoup trop élevé.
Les produits cosméceutiques Rosactive, disponibles à l’achat sur notre boutique ibeaute.net n’utilisent pas de billes plastiques, tout comme la gamme de soin Cuccio, au ces billes sont remplacées par du sucre, qui va fondre naturellement.


En complément de certains grands groupes, nous sommes en faveur pour une interdiction totale, et c’est au consommateur de dicter également ce changement, qui, nous en sommes sûrs, se fera.

cosmetique-bebe
3. les cosmétiques pour bébé

Il y a selon une récente étude (juillet-août 2015 - Women in Europe for a Common Future WECF) encore trop de substances chimiques toxiques ou allergisantes dans les produits cosmétiques pour bébé (shampoing, lotions, lait, nettoyants, lingettes…).
La peau de jeune bébé ne possède en effet, pas encore de film hydrolipidique et elle est ainsi beaucoup plus perméable. Elle doit donc être protégée d’autant plus !


Que ce soit dans l’utilisation des lingettes, ou de tout autre produit, nous vous recommandons la plus grande vigilance dans votre choix, en sélectionnant les produits présentant le moins de risques.

enquete-ufc
4. Les composés « préoccupants » dans 185 cosmétiques selon l’association « Que-choisir »

Cette récente « enquête » a étudie de nombreux cosmétiques, aussi bien dentifrices, shampoings, déodorants, que crème visage, après-rasages, gommages, pédicure…etc Toujours selon cette association, 185 des produits testés contiennent des allergènes, composés toxiques, perturbateurs endocriniens.


L’association dénombre aussi 101 cosmétiques qui recèlent des perturbateurs endocriniens, dont 44 sous la forme d’ethylhexyl-methoxycinnamate, «un filtre UV perturbant le fonctionnement oestrogénique et thyroïdien», notamment des produits de marques comme Biotherm, Caudalie, Clarins, Clinique, Eucerin ou Nuxe.
Par ailleurs, 26 cosmétiques affichent des «parabènes à longue chaîne», qui perturberaient aussi le fonctionnement hormonal. «On trouve 3 produits de la marque Roc, 2 produits de chez L’Oréal, 2 produits Carrefour, 2 de chez Leclerc, ainsi que chez 17 autres marques courantes», peut-on lire sur son site.
Cette enquête et ce jugement radical de l’UFC-QUE-CHOISIR sont dictés selon eux par un fort risque pour les utilisateurs.


Essayons maintenant de faire un point sur le sujet, sans prendre panique. C’est en effet l’habitude de cette association, dont parfois les avis ne sont pas justifiés à 100%, d’être alarmante.

tube-cosmetique


Les ingrédients utilisés dans les produits cosmétiques ont tous une fonction précise. Ils font l'objet d'une évaluation scientifique indépendante par des experts dermatologues et/ou scientifiques. Sur la base de ces évaluations, si le comité d’expert considère qu’une substance peut présenter un risque, des études complémentaires sont menées et finalement, la Commission européenne peut décider l’interdiction de ce produit, ou la limitation de son usage (pourcentage, usage…)


Il est également important de rappeler, que la réglementation cosmétique européenne est la plus exigeante et stricte au monde, et que chaque produit cosmétique est testé afin d’évaluer sa sécurité.


Sur certaines substances considérées comme « dangereuse », il doit y avoir des tests, et si ces derniers sont concluants, les excipients en question seront interdits d’utilisation. Dans l’attente d’études plus poussées et spécifiques, nous vous conseillons une vigilance objective sur les produits cosmétiques que vous utilisez, en privilégiant celles qui cherchent à limiter au maximum l’utilisation de substances synthétiques.


Nous espérons avoir répondu à un certain nombre de vos interrogations sur les cosmétiques que vous utilisez au quotidien. Nous répondrons à vos questions sur nos cosmétiques disponibles à l'achat sur www.ibeaute.net

Suivez-nous et partagez cette information.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)